Rechercher

Un temps pour se liberer du poids des attachements : les Bonhommes allumettes.

Il y a un petit temps que je n'ai pas écrit sur mon blog.

J'ai envie aujourd'hui de vous écrire un article à propos du pardon, de la dépendance et de l'Amour par rapport à ce que je ressens juste en moi. Ne prenez que ce qui vous convient.

Nous sommes à la base des êtres d'Amour, et à commencer du premier jour de notre vie, vient à nous des situations plus ou moins contraignantes, plus ou moins heureuses.

Nous nous adaptons à ce qui se passe à l'exterieur par des mécanismes conscients et inconscients avec les émotions.

Sur notre disque dur se créent des experiences, et des liens d'Amour ou de dépendance vis-à vis de personnes.

Ce sont des experiences qui ont pour but de nous forger sur le devenir.


Je crois sincèrement que ce qui n'est pas intégré se repète sous une nouvelle forme. Un peu comme l'enfant qui ne veut pas entendre son parent lui parlé qu'il a fait une bêtise, va se faire de plus en plus grondé, comme le mal qui a dit de plus en plus fort en soi jusqu'à être intégré et modifié. Cela peut-etre aussi des situations exterieures qui se répetent : les mêmes genres de personnes engendrant des émotions similaires, des situations identiques...


Comment j'en suis venu à vous parler de ces bonhommes allumettes de Jacques Martel ?

Il y a quelques jours, j'éprouvais le besoin de le pratiquer pour diverses relations et il s'avère que j'avais envie de partager cet outil simple et efficace aux personnes qui me connaissent. J'avais préparé une vidéo. J'avais tout bien fait, de manière spontanée tout en organisant les documents que je voulais présenter.

Bref sauf que la Vie n'en a pas voulu comme cela. Je mets la carte SD dans le PC, puis dans l'imprimante. Cela n'a jamais marché.

Le lendemain, je me dis que je le partagerais sous une autre forme : écrite. J'ai donc écrit et partagé sur Facebook, et on me parle de cette même technique mais plus poussée, dont une de Jacques Martel. Je partage une technique plus poussée et plus puissante aussi de David Leuk avec 10 chakras souterrains, et 17 chakras supérieurs.

Si vous n'avez pas ou peu travailler sur vous, ou avec cet exercice je vous suggère de commencer avec la version de base de Jacques Martel.


Bien entendu cet exercice n'est ni un conseil, ni un traitement médical. En faisant cet exercice, vous seul êtes responsable de sa bonne application, et vous ne pouvez pas me le reprocher.


Petit aparté, je l'ai découvert sur Tistrya : https://www.youtube.com/watch?v=MutTDV2sAjw


Le but étant de travailler sur notre multidimensionnallité, pas seulement sur notre seule sphère terrestre et éthérique, car les énergies cristallisées en lien avec cette relation sont peut-etre sur d'autres plans.


Je passe en revue quelques relations (max 2) et puis je laisse agir. Les heures suivantes, les jours suivants, mon corps somatise via mal de ventre, via maux de tête, via le 1er chakra contracté. Je laisse faire et ca passe.


Je fais cet exercice au lieu de celui proposé au début.

Sur une feuille, j'écris ce que j'ai sur le coeur par rapport à une personne, sur le recto par exemple. Puis sur le verso, je dessine mes bonhommes.


Les bonhommes allumettes


Nous sommes tous connectés consciemment et inconsciemment aux autres et aux situations qui nous entourent, et cela à plusieurs niveaux.

Ces attachements peuvent nous faire souffrir, consciemment ou inconsciemment…

Ces attachements créent des conflits internes ou externes et une grande difficulté à lâcher prise. Nous cherchons à contrôler d’autres personnes ou situations via ces attachements.

D’où l’intérêt de savoir « couper » ces attachements pour se libérer…

Cet exercice se fait de trois façons différentes mais nous sommes toujours concernés (nous ne pouvons pas faire cet exercice pour quelqu’un d’autre) :

Nous et un personne (Personne vivante ou dans l’autre monde)

Si vous avez une photo de la personne (que ce soit en materiel ou provenant de réseaux sociaux) il est bon de regarder la photo et de ressentir ce que cela vous procure (colère, dégout, haine, tristesse, peur...). Vous regarderez quelques jours voir semaines après avoir fait cet exercice, si vos ressentis interieurs ont changés. Nous et une situation Nous et nous-même


Pourquoi couper les liens d’attachements ?

L’attachement ce n’est pas de l’amour. L'attachement nous fait souffrir. L’amour c’est ce sentiment que j’ai envers quelqu’un d’autre et le véritable amour, c’est de le laisser complètement libre. Il vient principalement des blessures non reglées, de mes désirs ou de mes peurs conscientes ou inconscientes par rapport à une personne ou par rapport à une situation.

Comment procéder pour couper ces liens d’attachements conscients ou inconscients :

Vous et une Personne (Personne vivante ou dans l’autre monde)

Vous et une autre facette de Vous-même

Vous et une émotion (peur de ci, colère, tristesse vis à vis de cela)


(Faites bien 7 points sur les bonhommes allumettes, 10points en-dessouset 17 points au-dessus.

Les 10 points du bas représentant les 10 chakras souterrains et les 17points du haut représentant du 8ème jusqu’aux 24 ème chakra, ceci afind’œuvrer sur plusieurs corps subtils plus en profondeur).

Je vous invite vraiment à prendre un temps pour dessiner (le mieux est en couleur) et pour écouter vos sensations internes.


Commencez par vous dessiner vous à gauche (Vous ne pouvez pas le faire pour quelqu'un d'autre que vous !) puis mettez votre prénom et premiere lettre du nom, 10 chakras en dessous, 17 au dessus. Dessinez ensuite votre aura.

Faites en de même pour la personne en face. Ou si c'est une situation dessinez un rectangle. Ecrivez son prénom et 1ere lettre de son nom, ou la situation. Ou si c'est vous, écrivez par exemple (je parle pour moi) Jérémy B. colérique à gauche, Jérémy B. serein à droite.

Faites une grande bulle qui vous englobe tous les deux. Reliez tous ces liens.

Et comme le préconise David Leuk, lisez ceci :


Et vous prenez une paire de ciseaux et vous coupez les liens entre vous deux. Prenez vraiment votre temps pour couper.

Buvez un peu plus d'eau que d'habitude. Laisser quelques heures, quelques jours avant de refaire cet exercice pour une autre situation.

Jérémy


41 vues0 commentaire

SIREN 831 713 110 Jérémy BAILLET 47 rue Charles de Gaulle 08090 Aiglemont jeremy.baillet08@orange.fr

© 2020 par Jérémy BAILLET. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now