Rechercher
  • jeremybaillet

Jeanne d’Arc hérétique, « chasse aux sorcières » et liens par rapport à aujourd’hui ?

A travers sa confiance au divin , les voix et de nombreuses coïncidences, Jeanne d’Arc est une figure nationale mais aussi internationale. Elle a su faire preuve de détermination et de courage pour agir en tant que jeune femme.


Si je vous écris cette article, c’est pour mettre en lumière sa fin tragique, au bucher sur la place du vieux marché de Rouen et faire un lien avec tout ce qui a été par la suite.


Dans les dernières années de sa vie, Jeanne d’Arc a été considérée comme une hérétique, qu’elle avait pactisé avec le diable, qu’elle était une sorcière. La chasse aux sorcières a commencé à cette période, en 1430. Selon France Inter, entre 1430 et 1630, le continent européen a connu 110 000 procès de sorcellerie, dont 48% soldés par une condamnation à mort. S’il n’y avait pas toujours la mort pour 1 personne sur 2, il y avait lynchage, humiliation. Les femmes qui étaient dans des foyers sans enfants étaient facilement traitées de sorcières car l’impuissance de l’homme était impossible à concevoir. En réalité, ces femmes étaient des guérisseuses. Aujourd’hui on pourrait dire qu’elles étaient des femmes qui possédait un savoir dans le sens qu’elle possédait de l’expérience (voir-sa), et une certaine dose de con-naissance.





La « chasse » aux sorcières a laissé bien des traces dans notre passé européen, aussi bien au niveau des mémoires de l’environnement que dans la conscience de chacun.

Comme disait Mr Boutboul, : il y a quelques dizaines d’années sur 10 élèves, il n’y en avait qui sentait. Aujourd’hui, ce serait plus 9 sur 10 et le dixième fait quelques exercices et lui aussi ressent. Cela se passe avec l’augmentation vibratoire de la planète. Tout ce qui a été remonte à la surface jusqu’à en être libérer.


En imaginant que nous faisons partie du Tout, tout ce qui est à l’extérieur est à l’intérieur, comme tout ce qui a été est en nous actuellement.



A travers l’histoire de Jeanne d’Arc, ses voix et la fin de son aventure, cela me fait prendre conscience que depuis petit j’ai peur que ma maison parte en fumée, j’avais peur du feu. Il y a eu cette vision de personnes qui faisait une manifestation torches dans leurs mains devant chez moi pour mettre le feu comme dans des grosses manifestations, la peur d’être dénoncé comme étant sorcier ou je ne sais trop quoi.




C’est comme si j’étais sur une sellette prêt à sauter dès que je faisais un pas de travers, qu’on allait m’enfermer puis me tuer. Ce que je vous fais part sont des ressentis que je vous partage car peut-etre certaines personnes pourraient elles aussi se reconnaitre.

En fait, les procès pour sorcellerie ont commencé il y a environ 600 ans, mais pour ma part je ressens des gênes que je pense liées à ce passé troublé et troublant dans la communication de mon activité et dans le fait d’être pleinement moi-même avec cette partie que d’autres pourraient qualifier comme étranges.

Contrairement à d’autres continents où ils conservent un lien forts aux ancetres d’après ce que j’ai pu entendre, pour moi nous n’allons pas assez en profondeur dans l’histoire du pays, dans l’histoire de notre famille. Il y a eu beaucoup de guerres. Je pense que l’ancrage que nous parlons souvent en « développement personnel » fait partie intégrante d’être soi-même.

Je prends conscience que dans l’histoire que nous voyons à travers différents médias : livre, vidéo… ce sont des personnes comme vous et moi qui vivent dans des conditions de vies qui peuvent être différentes des nôtres aujourd’hui, et à travers aujourd’hui nous créeons une histoire.

Pour revenir à l’histoire de Jeanne d’Arc, selon moi, cette personne a fait bouger des consciences à travers le fait d’avoir été elle complètement.

Jeanne d’Arc est pour moi une sorcière dans le sens d’une femme libre, une femme qui sait ce qu’elle veut, qui a confiance en elle et au divin, courageuse, qui fait confiance aux hommes et qui sait se faire respecter. Elle se montre aussi sensible, douce et attentionnée.


N’aurait-on pas en nous cette même facette guerrière ? cette facette qu’on nous a souvent demander de cacher. N'aurait on pas cette facette mystique en nous également ?




C’est une question que je me pose.


Vous pouvez retrouver les autres articles sur mon blog, avec bientôt d’autres informations concernant Jeanne d’Arc, les liens que j’ai pu faire et son histoire.


Belle aventure de la vie


Jérémy


Lien de France Inter : https://www.franceinter.fr/culture/la-chasse-aux-sorcieres-la-face-cachee-de-la-renaissance

0 vue

© 2020 par Jérémy BAILLET. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now